La géométrie sacrée

La géométrie sacrée est depuis longtemps connue et largement utilisée, par tous les peuples, elle lie la matière à l'énergie, et nous relie à notre caractère divin

 

La géométrie sacrée est une source d'information appartenant à l'humanité que nous avons oubliée, résidant dans notre subconscient. Elle représente le langage universel de la création. Tout le cosmos est construit dans une harmonie parfaite. Les orbites des planètes autour du soleil sont structurées selon des proportions et des motifs très précis. Des rapports constants apparaissent aussi au sein de toute création, dans les cristaux, les plantes, les animaux, le corps humain.

L'homme de Vitruve de léonard de Vinci

L'homme de Vitruve est le symbole de l'humanisme, l'homme y étant considéré comme le centre de l'univers.

 

La géométrie sacrée est une science mathématique qui étudie les relations entre points, droites, courbes, surfaces et volumes de l'espace mais lorsque on y ajoute la conscience et l'ouverture du coeur elle devient sacrée. La géométrie sacrée désigne l'art de communiquer la sagesse divine par l'intermédiaire de figures géométriques ayant valeur de symboles. Elle permet de se connecter à l'univers tout autant que d'effectuer un travail de guérison physique, émotionnel ou mental. Une fois compris pas le mental et expérimenté par le coeur, ce langage favorise l'émergence d'un nouveau monde.

 

La géométrie sacrée a été enseignée d'enseignements spirituels, comme une compréhension particulière de processus de la création. Cette information ésotérique a souvent été maintenue "cachée", se transmettant d'initié à initié au sein des sociétés secrètes. En Egypte elle était enseignée sous le nom d' "école des mystères de l'oeil d' Horus". Les Égyptiens utilisaient la Grande pyramide pour transmettre des initiations. Lors de ces rituels, les initiés "voyageaient" sur des spirales énergétiques de nature géométriques et accédaient à des états de conscience supérieurs.

 

 

 

La géométrie sacrée exprime dans les formes, le développement de la vie, de la graine à la fleur, du fruit à la graine, manifestant et répétant les structures à l'infini. La géométrie est une représentation extérieure contenant la spirale sacrée, qui, en retour, crée, et recrée la géométrie. Ces formes co-créatives sont des codes qui se correspondent les uns aux autres et ensemble, ils représentent le code pour un portail de possibilités infinies.

L'étoile Merkabah

L’étoile Merkabah, aussi appelé « cube de Métatron » est un symbole utilisé par les chrétiens et les juifs par exemple. Il est le symbole de l’union entre l’humain est l’homme. On peut y trouver la représentation des solides de Platons. Il représente également l’équilibre entre les contraires. Le triangle qui pointe vers le haut représente la matière qui monte vers l’esprit et c’est l’inverse pour celui qui descend. Ils symbolisent également le masculin et le féminin. Il est actuellement l’un des symboles les plus respectés de l’ésotérisme et des différents mysticismes. Nous avons une Merkabah dans nos corps subtils que nous pouvons utiliser pour nous protéger, purifier nos énergies, stimuler notre auto-guérison et voyager dans d’autres plans.

 

 

 

La Fleur de vie est le modèle fondamental portant l'ADN de la Création. C'est une conception géométrique qui permet d'entrer et de sortir du plan de l'existence physique.

 

Son centre attire à lui l’énergie extérieures afin de l’harmoniser et de l’amplifier avant de la renvoyer à l’extérieur. Elle symbolise le commencement de la vie et de chaque chose qui nous entoure mais aussi le tout et le vide, le dieu et l’esprit cosmique. En utilisant les centres de chaque sphères, on peut dessiner les cinq solides de Platon qui représentent toutes les formes que la matière qui compose l’univers peut avoir. La fleure de vie est également l’image de tous les modèles des réalités et créations comme le cœur du tournesol, le flocon de neige, …

 

Cette forme a existé en tout temps et en tout lieu et, malgré les différences de culture, elle n’a jamais été modifiée. On en trouvait des traces jusqu’en Égypte antique.

Le fruit de vie

Le fruit de vie est composé de treize cercles positionnés à partir des sommets de la Merkabah. Il est une simplification de la fleur de vie. Il serait également appelé le Saint des Saints car l’on peut s’en servir afin de cartographier une évolution de conscience en y plaçant des principes tel que la vérité, le bien-être, l’Abondance ou le Savoir.

L'arbre de vie

L’arbre de vie est, lui aussi, un symbole ancien et universel. On en trouve des traces dans la culture Sumérienne, Amérindienne, Celtique et Gaélique. Il symbolise la création divine et correspond au monde spirituel.

 

Dans la culture Juive, il comporte quatre étape tout comme nous avons quatre niveaux d’âmes. Plus l’on descend l’arbre, plus la conscience divine se densifie pour influencer sur notre monde.

"A l'image des reflets infinis créés par deux miroirs se faisant face, ce système géométrique, tel un fractal, détient la clé de l'évolution consciente. L'unité est le point où le mécanisme de la serrures et la clé s'harmonisent pour ouvrir et révéler ce qui est à l'intérieur. La géométrie est le modèle visuel de l'unité à l'intérieur de nous et de sa relation avec notre potentiel illimité, sur le plan individuel, social et universel" Juliet Carter


La géométrie sacrée reconnecte, par résonance nos circuits bio-électromagnétiques, rétablissant la structure et la force du corps de lumière de l'être humain. Ces figures géométriques vont des corps de Platon et d'Archimède à leurs puissantes combinaisons et formes stellaires, reflétant les structures atomiques qui composent toute chose dans l'univers. Elles sont basées sur la Divine Proportion, le Nombre d'Or. Evoquant l'intelligence archétypique de la création, elles rétablissent en nous l'intégrité de notre construction énergétique.

Les solides de Platon, formes basiques de la géométrie sacrée sont composés de cinq formes tridimensionnelles dont toutes les facettes se ressemblent. De plus, chaque volume représente un des cinq éléments de la création :

Tétraèdre : le feu

Cube : la terre

Octaèdre : l'air

Dodécaèdre : l'éther

Icosaèdre : l'eau

Ces cinq volumes de Platon englobent l'harmonie alchimique des éléments et de la création elle-même.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le dodécaèdre comprend douze facette pentagonales. Il représente le cinquième élément sacré, le potentiel divin connu sous le nom "éther". Comme le dodécaèdre est composé de facettes à cinq côtés, chacune de ces pointes est aussi en rapport avec le nombre cinq : cinq doigts, orteils, cinq ouvertures au visage, cinq sens de perception physique...

 

 

 

 

 

 

 

 

 


La plupart des pyramides égyptiennes semblent avoir été bâties pour servir de tombeaux à la noblesse et à la royauté égyptienne, la grande pyramide de Gizeh avait pour but de faire passer les initiés de la conscience tridimensionnelle à la conscience cosmique. La grande pyramide a été bâtie selon les géométries du corps humain, il existe des spirales énergétiques qui émergent de cette pyramide.

Le nombre d'or

La géométrie sacrée reconnecte, par résonance nos circuits bio-électromagnétiques, rétablissant la structure et la force du corps de lumière de l'être humain. Ces figures géométriques vont des corps de Platon et d'Archimède à leurs puissantes combinaisons et formes stellaires, reflétant les structures atomiques qui composent toute chose dans l'univers. Elles sont basées sur la Divine Proportion, le Nombre d'Or. Évoquant l'intelligence archétypique de la création, elles rétablissent en nous l'intégrité de notre construction énergétique.

 

Le nombre d’or est un nombre célèbre car il est utilisé dans de nombreux domaines liés à la géométrie. On le nomme également φ. Il est particulier car le multiplier par lui-même revient à lui ajouter 1. Ainsi, φxφ=φ+1. Il est environ égale à 1,618. Donc 1,618...x1,618...=1,618...+1=2,618…

Le rectangle d'or

Le rectangle d’or est un rectangle dont la longueur est φ fois plus grande que la largeur. Si l’on trace un carré à partir d’une de ses longueurs, cela formera un autre rectangle d’or. Il a les mêmes proportions que les feuilles de papier A2-A3-A4-A5

 

La spirale d’or est une spirale obtenue en traçant des quarts de cercles à partir d’un coté de chaque carré du rectangle d’or

 

 

Certains artistes considèrent que ce rectangle à les proportions les plus harmonieuses. C’est pourquoi ils l’utilisent beaucoup dans la composition de leur tableau.

 

Ici la célèbre Mona Lisa de Léonard de Vinci

 

 

Le pentagone régulier

Le pentagone régulier est un pentagone tel que ses diagonales son φ fois plus grandes que ses côtés.

On le retrouve régulièrement dans les dômes géodésiques.


Le Yin et le Yang

Le Yin/Yang est la représentation de deux symboles opposés mais complémentaires, le Yin, en noir, et le Yang, en blanc. Il est l’un des symboles les plus utilisés. Yin signifie « la partie ombragée de la colline » et Yang par « la partie ensoleillée de la colline ». Ils symbolisent le ciel et la terre, le feu et l’eau, le clair et le sombre, le bien et le mal, le masculin et le féminin, … L'union des contraires. Bien que ses moitiés sont opposées, elles sont nécessaires pour former le cercle, c’est à dire le Tout, l’Univers, la Perfection. Les points à l’intérieur expriment la part de la première moitiés dans l’autre comme la poussière de la terre qui se retrouve dans l’air par exemple. Enfin, la courbe en forme de S, aussi appelé le Qi (prononcé « Ki »), représente la dépendance des deux parties. Par exemple, l’homme ne peu naître que si la femme existe, ...

 

 

 

Certains pensent que les dieux sont nés du Yin Yang.

 

Les différentes parties peuvent être subdivisées. Par exemple, un aspect terre peut être divisé en un Yin croûte Terrestre et un Yang noyau de la Terre.

 

Pour en savoir plus, voir la symbolique du cercle.


Le Yantra

Le Sri-Yantra

 

 

Le Yantra est un ensemble de formes géométriques et sinueuses capables de transmettre sérénité et positivité. Les regarder permet de se concentrer et de méditer. Elles symbolisent tout ce qui est positif. Chacune de ses parties , ligne ou arc, est en harmonie avec les autres parties qui forment le Yantra. On en retrouve l’image dans la nature comme par exemple dans le cœur du tournesol, en visualisant les champs magnétiques. Elle donne une impression partant du centre vers l’extérieur et inversement.

Il représente la création et l’harmonie de l’univers. Le point central, « Bindu », est le symbole de l’harmonie et de la création. Les 4 triangles orientés vers le haut représentent « Shiva », l’essence masculine. Enfin, les 5 triangles restants, orientés vers le bas, représentent « Shakti », l’essence féminine. Les quarante-cinq triangles plus petits, quant à eux, représentent « l’utérus cosmique », c’est à dire l’univers. Ce symbole représente la dualité qu’il y a dans l’univers entre l’homme et la femme, le bien et le mal, le nouveau et l’ancien, … Il est également un symbole porte bonheur.



La croix de vie

Ankh, aussi appelé « croix ansée » ou « Croix de vie » est le symbole le plus emblématique de l’Égypte antique. Il symbolisait la vie et l’éternité et figuré également parfois avec deux autres symboles dans un dicton de bonne augure signifiant « Vie, Prospérité, Santé » . Elle nous est arrivée avec différentes modifications mais a toujours un message et une énergie de bonne augure, d’union, de bien-être et de vie. La partie haute et formée par une des symboles le plus récurrent de la Géométrie Sacrée, est un cercle. Il symbolise le tout, la perfection, la plénitude et le projet divin. Le trait horizontale représente, quant à lui, le monde matériel. Enfin, le trait vertical est le produit de la force divine qui anime la matière. Le trait horizontal et le bas du très vertical forment un triangle équilatéral, symbole de trinité et de lien avec le divin. On retrouve la croix Ankh dans la nature comme par exemple dans notre cerveau, plus précisément dans le Polygone de Willis. Sur les peintures murales, les dieux tiennent souvent un ankh devant le nez du pharaon et de son épouse, lui conférent ainsi la vie éternelle. S'il apparaissait tête en bas, il ouvrait les portes de la mort à l'éternité.